Exercice de simulation régional «Marée Rouge» 2012 : Fièvre Aphteuse dans la Caraïbes

Version imprimableSend by emailversion PDF

 Les services vétérinaires de 10 pays/territoires* se préparent à un exercice de simulation sur table qui aura lieu le 22 mars.

Coordination unit in St Lucia

Cet exercice permettra d’améliorer la communication, la coordination et la gestion des ressources entre les îles concernées ainsi que leur préparation et leurs capacités de réponse à l’introduction d'une maladie animale fortement contagieuse dans les Caraïbes. Les participants seront en perpétuel contact durant l’exercice via des outils de communication Internet. L’exercice de simulation est organisé par l'Institut interaméricain de coopération en agriculture (IICA), en collaboration avec le département d’agriculture des Etats-Unis (USDA-APHIS-IS), le centre de coopération international de recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et le réseau caribéen de Santé Animale (CaribVET). Il est conduit dans le cadre du projet « Vétérinaires épidémiologistes/Para-épidémiologistes » (VEP), un programme de renforcement des compétences en épidémiologie dans la Caraïbe.

Le scénario de l’exercice reproduit les conditions d’apparition d’un foyer de Fièvre Aphteuse (FA) dans la Caraïbe, une des maladies animales les plus contagieuses au monde qui a des impacts économiques et sociaux potentiellement très importants. La FA entraine la formation de vésicules et d’aphtes, dans la cavité buccale, sur les pieds et les mamelles des bovins, moutons, chèvres, et porcs, responsable d’une diminution significative des productions animales et de la croissance. La FA n'affecte pas l’homme, et la viande et le lait des animaux infectés est sans danger pour la consommation. La région Caraïbe est exempte de FA cependant, la maladie est encore présente dans quelques pays sud-américains en dépit des efforts continus d'éradication. La globalisation, et notamment les mouvements des personnes, des animaux et des produits d’origine animale augmentent le risque de propagation de la maladie. La révision régulière des plans d'intervention d'urgence, ainsi que la sensibilisation des éleveurs et le respect des mesures de biosécurité dans les ports et les aéroports, sont des composantes essentielles à la préparation aux urgences, et à la gestion de crises sanitaires et à une intervention efficace des services vétérinaires.

Un exercice de simulation pour améliorer la détection et le contrôle de la maladie

L'objectif sera de déterminer les actions à mettre en place en cas d’introduction d’une maladie animale fortement contagieuse dans la région et de tester les mécanismes de communication et de coordination entre les différents organismes (régionaux et internationaux) impliqués dans le contrôle des maladies. Lors de cet exercice de simulation, les agents des services vétérinaires, les acteurs de la santé animale (poste de quarantaine, abattoir, ...), un représentant national de l’Agence Caribéenne de Réponse aux situations d’urgence et aux Désastres ainsi que divers participants seront réunis dans chaque île afin de discuter des rôles de chacun et des actions prioritaires à mettre en place lors d’une épizootie de FA. De nombreuses organisations internationales participeront à l’exercice de simulation, en tant qu’animateurs, évaluateurs ou experts en matière d’urgence. Parmi lesquels la FAO, l'USDA, l’IICA et le CIRAD.

Les participants, habitués à travailler en réseau, dans le cadre du projet VEP et de CaribVET

La plupart des animateurs de l'exercice de simulation sont impliqués dans le projet vétérinaire d'épidémiologiste/Para-épidémiologiste (VEP), programme de 4 ans financé par l'USDA-APHIS-IS, et coordonné par l'IICA, l'USDA-APHIS-IS, et le CIRAD. Le projet VEP est placé sous la coordination globale de CaribVET qui veille à ce que le projet réponde bien aux besoins des pays de la région.

Dans le cadre du renforcement de l'infrastructure vétérinaire dans le bassin Caribéens, le projet VEP vise à renforcer les capacités dans le domaine de l'épidémiologie, de la surveillance et du contrôle des maladies animales, y compris la réponse aux situations d’urgence. Les participants ont ainsi tous reçu des formations en matière de gestion des épizooties, ont participé à des simulations et exercices, et ont élaboré des plans d’urgence. Ceci a contribué à renforcer la collaboration et la communication entre ces pays.

Les résultats et les leçons tirées de l’exercice de simulation seront partagés avec CaribVET au cours de la réunion du comité de pilotage du réseau qui se tiendra du 7 au 9 mai au Guyana, au siège du CARICOM.  Ceci ouvrira peut être la voie à une future collaboration régionale de gestion des situations d’urgence sanitaires.

* Antigua et Barbuda, Barbade, Dominique, République Dominicaine, Grenada, Haïti, Porto Rico et îles vierges américaines, St Lucie, St Kitts et Nevis, Saint Vincent et Grenadines. Plus d'informations : www.caribvet.net, www.iica.int

Nouveaux sujets

Syndication