Monographie

Version imprimableSend by emailversion PDF
Définition: 

La toxoplasmose est une zoonose contagieuse causée par un parasite protozoaire qui affecte les animaux à sang chaud.

 

Situation dans les Amériques: 

La toxoplasmose est l'une des maladies les plus courantes dans le monde. Une vaste proportion des êtres humains est ou a été infectée par ce parasite.

Ainsi aux États-Unis, environ 22,5% de la population des plus de 12 ans a déjà été contaminée. Les infections sont cependant plus nombreuses dans les régions ou le climat est chaud et humide et l'altitude faible.

Une prévalence élevée d'infection en Amérique centrale a été reliée à l'importance du nombre de chats errants.

Espèces sensibles: 

Le cycle de vie du parasite comprend des hôtes intermédiaires et définitifs. Les Felidae (y compris les chats domestiques) sont les hôtes définitifs. La plupart des mammifères et des oiseaux peuvent servir d'hôtes intermédiaires.

Les infections sont plus communes chez les chats, les moutons, les chèvres et les porcs. Des taux d'infection inférieurs sont observées chez les chiens et les chevaux. Les bovins semblent par ailleurs être résistants à l'infection.

La majorité des infections chez les humains sont asymptomatiques. Les cas cliniques sont limités aux populations à risque telles que les personnes immuno-déprimées et les femmes enceintes.

Agent pathogène / éthiologie: 

La maladie est causée par un parasite protozoaire intracellulaire obligatoire Toxoplasma gondii. Le parasite possède trois stades infectieux pour les hôtes intermédiaires et définitifs:

    1. Les sporozoïtes contenus dans des oocystes retrouvés dans les fèces. Ils sont ingérés par des hôtes intermédiaires et subissent des divisions menant aux tachyzoïtes
    2. Les Tachyzoïtes sont des organismes se multipliant rapidement et menant à une infection aiguë
    3. Les Bradyzoïtes sont des organismes se multipliant lentement qui sont libérés sous forme de kystes. Ils conduisent à une infection chronique

Le cycle de vie de Toxoplasma gondii

life cycle

Source (Pearson Education, Inc.)

Mode de transmission
objectifs et organisation
Sources: 

Le sol contaminé avec des oocystes provenant des excréments de félins tout comme la nourriture ou l'eau souillée par le parasite sont des sources de contamination importantes. Ainsi les paturages contaminés et les fruits et légumes mal lavés sont suceptibles de transmettre la maladie.

Les tissus crus ou insuffisamment cuits peuvent également être une source de contamination. Les porcs peuvent ainsi se contaminer en ingérant des rongeurs ou par cannibalisme.

Certaines études ont également mis en évidence le fait que les fruits de mer pouvaient être impliqués dans la transmission du parasite.

Le sang contaminé ou les organes lors de transplantations peuvent de même consituer une source d'infection.

Transmission: 

- transmission horizontale: ingestion d'occystes issus de l'environnement ou de bradyzoïtes retrouvés dans les viandes crues ou insuffisamment cuites.


- transmission transpacental: les tachyzoïtes peuvent traverser le placenta. Les espèces sensibles à ce mode de transmission sont les moutons, les chèvres, les humains et les petits rongeurs. Les infections sont possibles au cours du deuxième et du troisième trimestres, mais elles sont moins graves que les infections qui ont eu lieu durant le premier trimestre.

Symptômes: 

La plupart des infections sont asymptomatiques, sauf pour les moutons et les chèvres qui sont les plus sensibles.

Moutons, chèvres et porcs

Les infections contractées pendant la gestation peuvent causer infertilité,  mortinatalité, anomalies foetales et avortements en fonction du stade de la gestation lors de la contamination.

Chats

La maladie aiguë est quant à elle caractérisée par des signes respiratoires de type pneumonie, un ictère et une lymphadénopathie.

La maladie chronique est associée des troubles digestifs.

La toxoplasmose oculaire est moins fréquente.

Les bovins et les chevaux

Ils sont résistants à la toxoplasmose clinique.

Les êtres humains

10-20% de la population infectée développe un syndrome pseudo-grippal ou une lymphadénite (fièvre, malaise, myalgie, céphalée, maux de gorge, lymphadénopathie et éruption cutanée). Des symptômes sévères tels que des myosites, myocardites, pneumopathies ou encore des signes neurologiques sont possibles mais rares.

Les infections pendant la grossesse peuvent conduire à une toxoplasmose congénitale. Les symptômes sont généralement dues à une infection du cerveau et / ou de la rétine. La toxoplasmose oculaire avec uvéite est ainsi souvent le résultat d'une infection asymptomatique congénitale.

La forme neurologique est le signe le plus fréquemment présent chez les patients immunodéprimés.

Lésions
objectifs et organisation
Lésions macroscopiques: 

Les lésions les plus communes sont des zones de nécrose associées à une réaction inflammatoire dans les ganglions, le cerveau, les poumons, le foie et la lymphe.

Des foyers d'inflammation et de nécrose sont également retrouvés dans le placenta.

Lésions microscopiques: 

lésions inflammatoires et nécrotiques dans les tissus du fœtus (cerveau, poumons et foie) et le placenta

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique clinique: 

Les signes cliniques sont généralement non spécifiques.

Diagnostique différentiel: 

L'avortement chez les moutons et les chèvres doivent être différenciées de:

    La fièvre Q
    La Brucellose
    La campylobactériose
    La Salmonellose
    La Fièvre catarrhale du mouton
    La maladie d'Akabane
    La Fièvre de la Vallée du Rift

Diagnostique de laboratoire: 

 Culture cellulaire à partir de muscle, le cerveau, le sang

Diagnostic histologique: observation directe dans les tissus (lavage ou biopsie)

PCR: utile pour détecter in utero les  infections congénitales

 

Diagnostique sérologique: 

-  L'épreuve IFI (immunofluorescence indirecte) et l'ELISA sont utilisées chez les humains.

- les tests IgM spécifiques sont utiles pour connaître le moment de l'infection (par exemple chez une femme enceinte)

Traitement: 

Antibiotiques: les femmes enceintes, patients immunodéprimés, les nourrissons infectés congénitalement ou des personnes avec des maladies oculaires, les animaux atteints de la maladie clinique

attention, les antibiotiques ne peuvent cependant pas détruire les kystes ni éradiquer les parasites !

Prophylaxie: 

Les chats doivent être tenus à l'écart des brebis et des chèvres.

Les chats ne devraient pas être nourris de la viande crue ou insuffisamment cuite.

Les bacs à litière doit être lavés regulièrement pour éviter la sporulation des oocystes.

Après un avortement, les produits abortifs doit être enlevés et la zone doit être nettoyée.

La viande doit être cuite à une température suffisante pour tuer le parasite.

Fruits et légumes doivent être épluchés et lavés soigneusement.

Les mains doivent être lavées après contact avec toute source possible de contamination.

Vaccins : 

Un vaccin vivant modifié a été développé pour les moutons en Europe et en Nouvelle Zélande. Une vaccination est requise pendant toute la durée de vie de l'animal. Les troupeaux doivent être vaccinés trois semaines avant l'accouplement.

Aucun vaccin pour l'être humain ou le chat n'a encore été développé.


Nouveaux sujets

Syndication