Teschovirus encephalomyelitis

Monographie

Définition: 

Les Teschovirus encéphalomyélites sont des virus responsables de maladies infectieuses contagieuses qui atteignent les systèmes nerveux centraux des porcs. Ces virus de la famille des Picornaviridae classés en tant qu’Enterovirus sont du genre Teschovirus porcin.

Initialement les Teschovirus étaient divisés en onze sérotypes (PTV-1 à PTV-11), ils ont été classés depuis en trois groupes (I, II et III) selon les effets cyto-pathogéniques, sérologiques et le lieu de multiplication des cellules.

De plus, auparavant, l'OIE différenciait la maladie de Teschen, correspondant à certaines souches virulentes de sérotype PTV-1, de la maladie de Talfan, correspondant à d'autres séroptypes moins virulents. Aujourd'hui, dans le Manuel terrestre 2008 de l'OIE, les deux maladies sont regroupées sous le nom de maladies dues aux Teschovirus Encéphalomyélites.

 

A l'origine, la maladie de Teschen a été décrite pour la première fois en 1929, en Tchécoslovaquie dans le district de Teschen. Elle s’est ensuite étendue dans d’autres pays d’Europe de l'Est mais aurait pratiquement disparue aujourd'hui grâce aux opérations de prophylaxie médicale et à l'amélioration des conditions d'élevage, notamment de la biosécurité.

Cependant, cette maladie persiste de manière enzootique à Madagascar et entraîne des conséquences économiques très importantes sur les élevages familiaux.

Le virus de l'ancienne maladie de Talfan, maladie bien moins contagieuse et virulente que celui de la maladie de Teschen, a été individualisé près de la montagne de Talfan en Grande-Bretagne en 1955. Cette maladie est beaucoup plus répandue dans le monde, notamment en Europe et en Amérique du Nord mais est le plus souvent bénigne.

Situation dans les Amériques: 

Dans les Antilles, seul Haïti a déclaré une encéphalomyélite due aux Teschovirus en Mars 2009. Le virus responsable de cette pathologie a alors été décrit comme une souche de sérotype PTV-1 qui possède 97 % d'homologie avec le virus malgache. L’origine de l’introduction de ce virus n’a jamais été déterminée.

Espèces sensibles: 

Les Teschovirus encéphalomyélites sont spécifiques aux suidés, ils ne se transmettent pas à l’homme.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Mode de contamination: 

Les sources de transmission de ces maladies sont les porcs infectés ou malades. La transmission des maladies se fait par voie digestive ou par voie nasale (dans le cas de formes graves). Lorsque le virus est excrété dans le milieu extérieur, il peut y survivre facilement pendant plusieurs mois. La transmission peut donc être directe ou indirecte puisque le virus peut se retrouver dans de l’eau ou dans des aliments souillés.

Dans le cas des encéphalomyélites graves où les souches sont très pathogènes, l’ensemble des classes d’âges d’animaux peuvent être infectés et la mortalité peut atteindre 50 %.  Par contre, dans le cas de virus à sérotypes moins pathogènes, 2 à 5 % des animaux sont atteints et la mortalité est très faible (1 à 2 %).

Symptômes: 

L’incubation de la forme grave des encéphalomyélites varie entre 5 et 15 jours cependant, l’infection peut être latente augmentant alors ce délai (jusqu’à 35 jours).

Dans le cas où elles sont suraiguës, ces maladies entrainent une forte fièvre puis une dégradation progressive de l’état général de l’animal avec tremblements, paralysie ou encore convulsions. L’issue fatale de la maladie se déclare au bout de 24 à 48 heures à cause d’une encéphalite.

Dans le cas où elles sont aigues, l’atteinte est aussi générale, les symptômes sont une encéphalite et des paralysies entrainant la mort en 4 à 5 jours pour 30 à 50 % des cas ou laissant des séquelles irréversibles.

Enfin, dans le cas ou les maladies se déclarent de manière subaigüe ou chronique, les animaux ne meurs pas, des symptômes de paralysies sont réversibles en une à deux semaines, cependant, l’amaigrissement de l’animal est important et des séquelles peuvent persister.

Lésions
objectifs et organisation
Lésions macroscopiques: 

Paralysie du train postérieur très fréquent.

Lésions microscopiques: 

Les principales lésions provoquées par la forme grave de la maladie sont essentiellement microscopiques, sous forme d’encéphalite et de myélite virale principalement localisées dans la substance grise.

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique clinique: 

Il est basé sur l'observation d'une paralysie contagieuse et sur une morbidité et une mortalité élevées. Il est nécessaire de confirmer le cas pour ne pas confondre avec la peste porcine classique dans sa forme aigue et la maladie d'Aujeszky entres autres...

 

Diagnostique de laboratoire: 

Histopathologique : elle est basée sur l’observation de lésions de poliomyélite et sur des techniques histo-immuno-chimiques, effectuées sur des prélèvements cérébraux et de moelle épinière,  utilisant des anticorps spécifique conjugués

Diagnostique virologique: 

elle correspond à l’isolement du virus à partir des centres nerveux. C’est la technique la plus fiable, cependant, la mise en évidence du virus est très difficile puisque le virus n’est souvent plus détectable lorsque les premiers symptômes cliniques se déclarent. Une fois le virus isolé, son identification est effectuée par le biais de sérums spécifiques ou d’anticorps monoclonaux. Pour cela, des « primers » ont été mis au point, permettant d’amplifier et de différencier le sérotype PVT-1 par RT-PCR des autres entérovirus.

Diagnostique sérologique: 

Elle est rendue difficilement interprétable car l’infection est souvent inapparente et des antigènes communs existent avec d'autres Entérovirus porcins

Prophylaxie: 

Prophylaxie sanitaire

En cas d'apparition de maladies dues à des Teschovirus encéphalomyélites dans un pays, la lutte doit être fondée sur le stamping-out et la désinfection.

Prophylaxie médicale

Dans le cas ou la prévalence est élevée, ce qui a été le cas à Madagascar, des campagnes de vaccinations doivent être menées

Nouveaux sujets

Syndication