Monographie

Version imprimableSend by emailversion PDF
Définition: 

La colibacillose aviaire est une maladie infectieuse d’origine bactérienne qui affecte les oiseaux domestiques et sauvages. Elle représente l’une des plus importantes causes de pertes économiques dans le secteur avicole.

Situation dans les Amériques: 

La colibacillose aviaire est présente dans le monde entier.

Espèces sensibles: 

L’ensemble des mammifères

Agent pathogène / éthiologie: 

La colibacillose est due à Escherichia coli, coccobacille Gram-, à mobilité réduite, isolé ou groupé par deux, parfois capsulé.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Transmission: 

Pour les individus adultes, la transmission de la maladie se fait principalement par inhalation de particules de poussières (litières, déjections) infectées.

Mode de contamination: 

L’ingestion d’eau contaminée peut aussi être responsable de contamination. L’œuf, et plus précisément la membrane vitelline, se contamine au passage du cloaque lors de la ponte.

Symptômes: 

Les expressions cliniques de colibacillose sont diverses selon l’individu atteint :

- Chez le jeune poussin : mortalité embryonnaire peu avant l’éclosion, coquille de mauvaise qualité à la surface humide et chaude. Les mortalités peuvent se poursuivre jusqu’à 3 semaines après éclosion.

Parfois retards d’involution de la vésicule vitelline et omphalite associée.

- Animaux de 2 à 9 semaines : septicémie et maladie respiratoire chronique (contamination secondaire à une infection à Mycoplasma gallisepticum), expression principale de la colibacillose, responsable de pertes importantes : Diminution importante de la consommation alimentaire puis abattement, hyperthermie et signe de détresse respiratoire chez les individus les plus atteints, mort dans 30 à 50% des cas.

- Animaux de quelques mois : ovarite et salpingite, infection chronique par voie ascendante ou par propagation des bactéries du sac aérien gauche vers l’oviducte.

- Animaux de 30 semaines : maladie de la tête gonflée (contamination secondaire à une infection virale) : inflammation aiguë des cellules de la peau et du tissu sous-cutané de la tête et des régions périorbitaires.

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par isolement et identification sur la base de réactions biochimiques (production d’indole, fermentation du glucose en milieu aérobie…)

- Mise en évidence des anticorps par épreuve ELISA

 

Prophylaxie: 

Sanitaire

Respect des règles d’hygiène traditionnelles (aération suffisante, éviter la sur densité, litière propre…)

Fumigation et/ou trempage des œufs dans une solution tiède de désinfectant.

Vaccins : 

Absence de vaccin


Nouveaux sujets

Syndication