Other diseases

Documents techniques

 

avian influenza virus

 

 

 

 

 

 

Recommandations des organisations internationales

- Recommendations de l'OIE (Juillet 2009) Lire plus

Technical documents

Technical documents

 

avian influenza virus

 

 

 

 

 

 

International organizations recommendations

- Recommendations by OIE (July 2009) Lire plus

Informations générales

Pandémique à Influenza H1N1/2009

  Lire plus

General information

Pandemic H1N1-2009 Influenza - Background

  Lire plus

Monographie

Définition: 

L’encéphalomyélite aviaire est une maladie infectieuse d’origine virale qui affecte certaines espèces de volailles.

Situation dans les Amériques: 

L’encéphalomyélite aviaire est une maladie cosmopolite dont l’incidence a tout de même grandement diminuée grâce à la vaccination des reproducteurs. Elle est présente dans les Caraïbes, probablement dans la plupart des îles.

Espèces sensibles: 

Poulets, dindes, cailles, de 6 jours à 3 semaines d’âge

Agent pathogène / éthiologie: 

L’encéphalomyélite aviaire est due à un Picornavirus, virus non enveloppé à ARN.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Sources: 

L’infection par contact direct est peu importante.

Transmission: 

La maladie se transmet principalement de façon verticale, le virus étant excrété dans les œufs.

Symptômes: 

Chez les jeunes : apparition de légers tremblements de la tête, ataxie musculaire progressive et évolution vers la paralysie, position assise sur les articulations tibio-métatarsiennes

Chez les adultes :

- si infection en début de ponte : légère mais longue chute de ponte, diminution de la fécondité et de l’éclosabilité

- si infection en cours de ponte : brutale mais brève chute de ponte

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par isolement viral ou épreuve ELISA

- Mise en évidence des anticorps par épreuve ELISA

Prophylaxie: 

Sanitary

En zone infectée, isolement et élimination des animaux atteints

Vaccins : 

Vaccin à virus inactivés (seuls autorisés en France) pour les reproducteurs avant ou pendant la ponte

Monographie

Définition: 

La colibacillose aviaire est une maladie infectieuse d’origine bactérienne qui affecte les oiseaux domestiques et sauvages. Elle représente l’une des plus importantes causes de pertes économiques dans le secteur avicole.

Situation dans les Amériques: 

La colibacillose aviaire est présente dans le monde entier.

Espèces sensibles: 

L’ensemble des mammifères

Agent pathogène / éthiologie: 

La colibacillose est due à Escherichia coli, coccobacille Gram-, à mobilité réduite, isolé ou groupé par deux, parfois capsulé.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Transmission: 

Pour les individus adultes, la transmission de la maladie se fait principalement par inhalation de particules de poussières (litières, déjections) infectées.

Mode de contamination: 

L’ingestion d’eau contaminée peut aussi être responsable de contamination. L’œuf, et plus précisément la membrane vitelline, se contamine au passage du cloaque lors de la ponte.

Symptômes: 

Les expressions cliniques de colibacillose sont diverses selon l’individu atteint :

- Chez le jeune poussin : mortalité embryonnaire peu avant l’éclosion, coquille de mauvaise qualité à la surface humide et chaude. Les mortalités peuvent se poursuivre jusqu’à 3 semaines après éclosion.

Parfois retards d’involution de la vésicule vitelline et omphalite associée.

- Animaux de 2 à 9 semaines : septicémie et maladie respiratoire chronique (contamination secondaire à une infection à Mycoplasma gallisepticum), expression principale de la colibacillose, responsable de pertes importantes : Diminution importante de la consommation alimentaire puis abattement, hyperthermie et signe de détresse respiratoire chez les individus les plus atteints, mort dans 30 à 50% des cas.

- Animaux de quelques mois : ovarite et salpingite, infection chronique par voie ascendante ou par propagation des bactéries du sac aérien gauche vers l’oviducte.

- Animaux de 30 semaines : maladie de la tête gonflée (contamination secondaire à une infection virale) : inflammation aiguë des cellules de la peau et du tissu sous-cutané de la tête et des régions périorbitaires.

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par isolement et identification sur la base de réactions biochimiques (production d’indole, fermentation du glucose en milieu aérobie…)

- Mise en évidence des anticorps par épreuve ELISA

 

Prophylaxie: 

Sanitaire

Respect des règles d’hygiène traditionnelles (aération suffisante, éviter la sur densité, litière propre…)

Fumigation et/ou trempage des œufs dans une solution tiède de désinfectant.

Vaccins : 

Absence de vaccin

Monographie

Définition: 

Le coryza infectieux est une maladie infectieuse d’origine bactérienne qui affecte les poulets.

Situation dans les Amériques: 

Le coryza infectieux a une répartition mondiale mais son incidence varie selon les régions et les années.

Espèces sensibles: 

Les poulets seulement, les adultes étant plus sensibles

Agent pathogène / éthiologie: 

Le coryza infectieux est dû à Avibacterium paragallinarum, coccobacille Gram-, immobile, non sporulé, appartenant à la famille des Pasteurellaceae.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Transmission: 

La transmission de la maladie se fait principalement par contact direct avec les oiseaux infectés. Les vecteurs inanimés contaminés peuvent aussi être responsables d’une éventuelle contamination.

Symptômes: 

- Durée d’incubation : 3 à 7 jours

- Symptômes : apparition d’un écoulement malodorant, d’abord séreux puis mucopurulent, au niveau des yeux et des narines, éternuements, toux, dyspnée associés à une diarrhée, perte d’appétit, amaigrissement et chute de ponte

Guérison possible en 2 semaines, avec un portage chronique, ou mort par complications secondaires

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par isolement sur milieu spécifique (gélose au sang) et identification biochimique

- Mise en évidence des anticorps par inhibition de l'hémagglutination

Prophylaxie: 

- Sanitaire : respect des règles d’hygiène et d’élevage habituelles (aération suffisante, éviter la sur densité, litière propre, …)

En zone infectée, élimination des oiseaux infectés malades ou guéris et désinfection rigoureuse des locaux

Monographie

Définition: 

La laryngotrachéite infectieuse est une maladie infectieuse d’origine virale qui affecte certaines espèces aviaires. Elle est inscrite sur la liste de l’OIE.

Situation dans les Amériques: 

La laryngotrachéite infectieuse a une répartition mondiale. Elle est présente dans les Caraïbes, probablement dans la plupart des îles.

Espèces sensibles: 

Poules, de tout âge mais préférentiellement en début de ponte

Agent pathogène / éthiologie: 

La laryngotrachéite infectieuse est due à un virus enveloppé à ADN appartenant à la famille des Herpesviridae et la sous-famille Alphaherpesvirinae.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Mode de contamination: 

La contamination se fait principalement par inhalation de sécrétions respiratoires et conjonctivales infectées.
Une contamination indirecte par le matériel contaminé est également possible.

Les animaux infectés de manière sub-clinique peuvent être porteurs et excréteurs durant plusieurs mois.

Symptômes: 

 Durée d’incubation : 6 à 12 jours

Symptômes : rhinite, conjonctivite, œdème de la tête, difficultés respiratoires, expectorations de sang et/ou de mucus accompagnés d’une chute de ponte importante

Parfois sinusite, bronchite, bronchopneumonie avec écoulements nasaux et râles

Guérison en 10 à 14 jours ou mort par asphyxie dans 70% des cas pour les formes les plus sévères.

Les symptômes peuvent être plus frustres dans la forme subaiguë de la maladie.

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par isolement viral sur œufs embryonnés ou par épreuve ELISA

- Mise en évidence des anticorps par épreuve ELISA

Prophylaxie: 

Sanitaire

Respect des règles d’hygiène et d’élevage traditionnelles (désinfection du matériel, bonnes conditions de température et d’aération des bâtiments, litière propre …)



Vaccins : 

Vaccin à virus vivants atténués

Monographie

Définition: 

La maladie de Marek est une maladie infectieuse hautement contagieuse d’origine virale qui affecte les oiseaux domestiques et sauvages. Elle est inscrite sur la liste de l’OIE.

Situation dans les Amériques: 

La maladie de Marek a une répartition mondiale. Elle est présente dans les Caraïbes, notamment en Martinique et probablement aussi dans la plupart des autres îles.



Espèces sensibles: 

Oiseaux domestiques et sauvages, les poules étant les plus sensibles

Agent pathogène / éthiologie: 

La maladie de Marek est due à un herpesvirus, virus enveloppé à ADN.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Transmission: 

La transmission se fait par voie respiratoire ou éventuellement orale à partir des particules infectieuses se trouvant en grande quantité dans les follicules plumeux, mais aussi dans les fèces et les expectorations.

Symptômes: 

Il existe plusieurs formes de maladie de Marek :

Forme classique (animaux de 12 à 24 semaines) : apparition de troubles locomoteurs, boiteries, paralysie progressive des membres, ailes pendantes

Mort inexorable

Forme cutanée : apparition de petits nodules tumoraux à la base des plumes

Forme aiguë (animaux de 6 à 12 semaines) : abattement, amaigrissement, anémie, paralysie progressive.

Taux de mortalité de 30%

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par cultures cellulaires (méthode très lourde)

- Mise en évidence des anticorps par épreuve ELISA

Prophylaxie: 

Sanitaire:

Isolement et élimination des individus atteints, désinfection au formol

Vaccins : 

Vaccin à virus vivants atténués

Nouveaux sujets

Syndication