Virus Schmallenberg – une maladie émergente

Version imprimableSend by emailversion PDF

L'Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique ont signalé que le virus a été détecté au cours du 2ème semestre de l'année 2011 dans des élevages de ruminants. Celui-ci a entrainé des signes cliniques non spécifiques chez les bovins ainsi que des malformations congénitales, principalement chez les ovins et plus rarement chez les bovins et caprins. En Janvier 2012, les Pays-Bas et la Belgique ont signalé à l'OIE des flambées de malformations congénitales dues à ce virus. Ces foyers sont probablement dus à la transmission verticale de l’agent pathogène, les femelles gravides ayant été infectées par des insectes vecteurs durant l’été ou au début de l'automne. Le virus est ainsi devenu à déclaration obligatoire dans certains pays d’Europe.
 
Ce virus appartient à la famille des Bunyaviridae, genre Orthobunyavirus, sérogroupe Simbu et a été provisoirement nommé "virus Schmallenberg". Il appartient au groupe des arboviroses et de ce fait la transmission directe horizontale du virus entre animaux est peu probable. En revanche, la transmission verticale peut quant à elle survenir. Ce groupe de virus entraîne généralement de légers signes cliniques et des infections subcliniques chez les ruminants.
 
Il n'existe actuellement aucun test sérologique de dépistage et il est donc probable que les cas d'infections subcliniques chez les ruminants soient plus nombreux que ceux qui ont été jusqu’à lors rapportés.
 
Bien que le virus ne soit actuellement pas considéré comme une zoonose, cette possibilité ne peut pour l’heure pas être complètement exclue.
 
Les petits ruminants sont économiquement importants dans les Caraïbes. Ainsi, les pays de la zone qui ont importés en 2011 des ruminants en provenance d'Europe devraient évaluer les risques d’introduction de ce nouveau virus sur leur territoire.


par Victor Gongora, Chair du groupe de travail Epidemiologie

AperçuFichier attachéTaille
schmallenberg_fiche_technique.pdf298.83 Ko
recommendations_schmallenberg_virus.pdf155.62 Ko

Nouveaux sujets

Syndication