Monographie

Version imprimableSend by emailversion PDF
Définition: 

La leptospirose est une maladie infectieuse, contagieuse, virulente, inoculable, d’origine bactérienne, qui affecte de nombreuses espèces animales et l’homme.

Elle est inscrite sur la liste de l’OIE.

Situation dans les Amériques: 

Tous les continents sont concernés par la leptospirose, quel que soit le climat bien que les zones tropicales soient particulièrement affectées. Cependant, des particularités existent dans les diverses régions du globe quant à la répartition des sérogroupes du spirochète.

En Guadeloupe, comme dans la plupart des régions tropicales, elle sévit de manière endémique. Des études sérologiques réalisées en 2002 témoignent d’une pression d’infection globalement élevée.

Espèces sensibles: 

Seule l’espèce Leptospira interrogans est pathogène pour l’homme et l’animal

Les espèces réservoirs des leptospires sont principalement des rongeurs qui sont porteurs et excréteurs.

La plupart des mammifères, sauvages ou domestiques, sont des espèces sensibles. Les jeunes et les femelles gravides présentent cependant généralement des formes de la maladie plus sévères.

Agent pathogène / éthiologie: 

La leptospirose est due à des bactéries Gram-, aérobies strictes et appartenant à l’ordre des Spirochaetales, à la famille des Leptospiraceae et au genre Leptospira.

Mode de transmission
objectifs et organisation
Transmission: 

Les leptospires pénètrent dans un organisme par le biais d’excoriations ou de plaies cutanées. Ils peuvent également traverser les muqueuses oculaires, oro-pharyngées, nasales, voire respiratoires et génitales.

Symptômes: 

Durée d’incubation : 4 à 10 jours

Signes généraux :

- hyperthermie transitoire

- perte d’appétit, amaigrissement

- déshydratation

- dépression, léthargie

- anémie

- ictère, hématurie

- symptômes digestifs (diarrhés, vomissements avec parfois présence de sang)

- muqueuses congestionnées

- chute de lait

Formes suraiguës à chroniques :

- pneumonie et/ou avortement avec rétention placentaire fréquents notament chez les ruminants, les chevaux et les porcins

- insuffisance rénale et/ou hépatique chez les carnivores

- uvéite récidivante chez les équidés

Lésions
objectifs et organisation
Lésions microscopiques: 

thrombopénie dans 74% des cas

anémie hémolytique dans 21% des cas

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique différentiel: 

- maladie de carré chez le chien

Diagnostique de laboratoire: 

- Mise en évidence de l’agent pathogène par microscopie à fond noir ou par PCR

- Mise en évidence des anticorps par épreuve ELISA

Traitement: 

- traitement symptômatique

- traitement spécifique : Bonne sensibilité aux antibiotiques (peu de résistance à ce jour)

Prophylaxie: 

Prophylaxie sanitaire

Lutte contre les rongeurs, contrôle des eaux de baignade, information du personnel à risque en zone infectée, isolement de l’individu atteint, nettoyage et désinfection des locaux et du matériel infectés

Vaccins : 

Vaccin à bactéries inactivées contenant les principaux sérovars susceptibles d’infecter l’espèce animale concernée


Nouveaux sujets

Syndication