Monographie

Version imprimableSend by emailversion PDF
Définition: 

La brucellose est une maladie animale contagieuse d'origine bactérienne (genre Brucella) qui affecte principalement les ruminants mais aussi les humains, les porcs ou les chiens.

La maladie provoque des pertes de productions animales et a un impact économique important. Elle est l'une des plus importantes maladies du bétail et doit être notifiée à l'OIE.

Situation dans les Amériques: 

Maladie enzootique dans de nombreuses parties du monde. Elle est présente dans les Caraïbes.

Espèces sensibles: 

Elle affecte principalement les ruminants (bovins, bisons, buffles, chèvres, moutons), mais elle peut également toucher les porcs, les humains et les chiens. 

Des isolats de Brucella ont également récemment été découverts chez des mammifères marins.

Les agriculteurs, les éleveurs, les vétérinaires et les travailleurs des usines d'emballage sont plus fréquemment infectés du fait de leur contact direct avec des animaux infectés.

Agent pathogène / éthiologie: 

La maladie est causée par une bactérie Gram - intracellulaire du genre Brucella. Chaque espèce est associée à un hôte spécifique. Six espèces se retrouvent chez les animaux : B. abortus, B.suis, B. melitensis B. ovis, B. canis et B. neotomae.

B. abortus provoque la brucellose chez les bovins, buffles et bisons


B. suis affecte principalement les porcs et les rennes, mais aussi des bovins et des bisons

B. melitensis est l'espèce la plus importante chez les moutons et les chèvres. B. ovis peut causer des infections chez les moutons et les béliers.


B. canis et B. neotomae affectent respectivement les chiens et les rongeurs.

 

Mode de transmission
objectifs et organisation
Sources: 

La contamination s'effectue par contact direct avec des animaux infectés ou un environnement qui a été contaminé par les rejets d'animaux infectés. Le placenta, les foetus avortés, les fluides associés et autres sécrétions vaginales sont des sources importantes de contamination.

 

Auparavant le lait cru était considéré comme la principale source de transmission de la brucellose chez l'homme mais depuis l'apparition de la pasteurisation cette voie de contamination est devenue minoritaire.

Transmission: 

Verticale:
Peu courante, cependant la transmission de la mère au fœtus ou au nouveau-né est possible (via le colostrum notamment).

Vénérienne:

Elle varie en fonction des espèces. C'est la première voie de transmission pour B. ovis et B. suis.

Horizontale:
- Direct: contact avec des animaux infectés ou avec des produits issus d'animaux infectés
- Indirecte: consommation de lait cru ou l'inhalation d'aérosols dans un environnement infecté

Mode de contamination: 

Infection par  ingestion et contact direct des muqueuses. La maladie peut ainsi se propager lorsque des animaux sauvages ou des animaux issus d'un troupeau infecté entrent en contact avec un cheptel indemne de brucellose. La transmission sexuelle est également possible.

Actuellement la plupart des humains contractent la maladie lors de contacts directs avec des produits d’avortement (avorton, placenta etc) ou des carcasses infectées. L'homme peut également s’infecter par l’ingestion de lait cru. La transmision inter-humaine est très rarement observée. L'homme est ainsi considéré comme un hôte accidentel.


Il n'y a aucun danger à consommer des produits de viande cuits car les bactéries pathogènes ne sont pas retrouvées habituellement dans les tissus musculaires et sont qui plus est tuées par des températures de cuisson normales.

Symptômes: 

• Animaux

L'avortement (10 à 15% des cas) survient durant la deuxième moitié de la gestation chez les ruminants généralement entre le cinquième et le septième mois de gestation. Chez le porc, l'avortement peut en revanche se produire à n'importe quel stade de la gestation.

Les vaches infectées avortent en général une fois (75 à 90% des cas) mais il peut y avoir des exceptions et les veaux nés de gestations ultérieures peuvent être faibles et en mauvaise santé.


Ainsi, les signes cliniques les plus évidents sont les troubles de la reproduction. Les avortements, la mortinatalité, l’infertilité, les orchites, les infections utérines, les hygromas articulaires et péri-articulaires en particulier dans les tropiques, caractérisent la maladie. La production de lait peut être réduite chez les bovins à cause des avortements.

Même si leurs veaux peuvent sembler en bonne santé, les vaches infectées présentent toujours des bactéries et peuvent les transmettre. Elles doivent être considérées comme des sources dangereuses de la maladie.


• Hommes

La période d'incubation dure de 5 jours à 3 mois et est d'en moyenne deux semaines.


La brucellose est une maladie multi systémique. Elle débute généralement par une phase fébrile aiguë qui peut durer de 2 à 4 semaines. La plupart des gens se rétablissent, mais certaines personnes peuvent développer d'autres formes de la maladie.
Trois formes possibles:

 - Forme ondulante (fièvre de Malte) : fièvre intermittente avec d'autres symptômes persistants qui croissent et décroissent régulièrement à intervalles réguliers
- Forme subaiguë ou localisée: affectant n'importe quel organe (les testicules, le coeur, les poumons, les articulations ...)
- Forme chronique: pas de fièvre, caractérisée par une fatigue élevée, des douleurs musculo-squelettiques, des signes neurologiques (5% des cas)

En cas de grossesse, la brucellose peut provoquer un avortement ou un accouchement prématuré.

La fièvre ondulante ne provoque pas souvent la mort mais la maladie est trop grave pour être traitée à la légère.

 

Lésions
objectifs et organisation
Lésions macroscopiques: 

Lésions granulomateuses dans les tissus lymphoïdes, les organes génitaux, les mamelles et les membranes synoviales.


La nécrose peut affecter les organes cibles de l'infection:
- Placentite nécrotiques
- Orchite, épididymite, prostatite nécrotiques

Mammite aiguë

Les Fœtus avortés présentes quelques anomalies:
- Splénomégalie, une hépatomégalie
- Hémothorax, hémopéritoine


Nécrose ou œdème cotylédonaire: ils deviennent alors épais et gris

Diagnostique
objectifs et organisation
Diagnostique clinique: 

Pas de symptômes spécifiques: avortement, stérilité et mortalité postnatale pour les animaux et fièvre ondulante pour les humains

Diagnostique différentiel: 

Autres causes d'avortement en fin de gestation et orchi-épididymites à Brucella ovis

Diagnostique de laboratoire: 

Echantillons:
• Plusieurs cotylédons, éventuellement nécrotiques ou hyperémiés, prélevés peu après la naissance ou l'avortement.
• fœtus ou organes d'animaux mort-nés après approbation par le laboratoire de référence
• sérum sanguin conservé au réfrigérateur
• lésions des organes prélevés de manière stérile sur des animaux suspects (testicules, épididyme, ganglions lymphatiques, rate)
• Lait
 

L'identification directe:
La Coloration de Stamp par la méthode de Ziehl-Neelson permet l'identification des échantillons par microscopie. Des faux positifs, par réaction croisée avec Brucella ovis, Chlamydophila psittaci et Coxiella burnetii, peuvent se produire.

La culture en milieu sélectif abouti à l'identification du genre et de l'espèce et, éventuellement, à la caractérisation des biovars.

test brucellique :
injection sous-cutanée au niveau de la paupière


 

Diagnostique sérologique: 

- L'épreuve à l'antigène brucellique tamponné (BAT ou test au rose de Bengale)

- Test de fixation du complément.

Utiliser préférentiellement le test de l'antigène tamponné dans les zones infectées et le test de fixation du complément dans les zones indemnes (en raison de la proportion de faux positifs).


- ELISA: test recommandé par l'OIE lors d'échanges commerciaux

Traitement: 

Animaux


Les tentatives répétées de développer un remède pour la brucellose chez les animaux ont échoué. Parfois les animaux peuvent guérir. Cependant, plus généralement, les signes disparaissent mais les animaux restent infectés et excréteurs. Ils sont alors des sources d'infection dangereuses.

Hommes


Il est important de mettre en oeuvre un traitement précoce pour prévenir l'infection chronique. En général on utilise de la tétracycline et de la rifampicine souvent associées à la streptomycine et aux sulfamides chloramphénicol (l'OMS recommande rifampicine 600mg / j et doxycycline 200 mg / j).

Les traitements sont différents si le patient est une femme enceinte ou un jeune enfant. Le traitement dure environ 6 semaines pour la phase aigüe de la brucellose et 2 à 4 mois pour la phase chronique.

Prophylaxie: 

Prophylaxie sanitaire:

Animaux

Respect des mesures d'hygiène et de quarantaine à l'introduction. Les animaux positifs doivent également être détectés et éliminés.

Humains

Pasteurisation des produits laitiers

Bonne hygiène et équipement protecteur adéquate pour éviter la contamination par la peau ou l'inhalation.

Vaccins : 

Une souche vaccinale vivante atténuée de B. melitensis, Rev-1. Elle peut provoquer des avortements et interférer avec les tests sérologiques.

La souche vaccinale 2 de B. suis n'a pas encore reçu l'accord pour la commercialisation.


Nouveaux sujets

Syndication